Qui sommes-nous ?

 

Qu’est-ce que la Société Française de Prospective ?

La Société Française de Prospective est une association de loi 1901, fondée le 07/11/2013, constituée de membres individuels (praticiens, consultants, universitaires, professionnels ou amateurs de la prospective) et de membres institutionnels (collectivités territoriales, départements ministériels, groupements d’entreprises, etc.).

Elle a pour objectifs de :

  • Être un espace de dialogue entre les prospectivistes, la société civile et les institutions dans une perspective pluraliste, interdisciplinaire et internationale ;
  • Promouvoir la prospective et ses usages ;
  • Être un acteur du renouvellement de la pensée prospective française ;
  • Constituer une société savante en charge de faire avancer le domaine de la prospective de manière scientifique et reconnue, à l’intersection des savoirs pratique et académique ;
  • Agir en vue de la reconnaissance des prospectivistes en tant que professionnels et pour le développement de la qualité des travaux de prospective.

Les statuts sont accessibles par le lien ci-contre.

 

Historique

Le 20 mars 2013 —à l’initiative d’un collectif d’amis et d’acteurs de la prospective investis dans les structures (OIPR, Geistel, Territoires du Futur) créées par notre confrère décédé, Guy LOINGER­— se tenait au CNAM le séminaire Printemps de la Prospective.

De nombreux participants ont exprimé à cette occasion le souhait de renouveler un tel événement. Car celui-ci a permis la rencontre et l’échange entre des prospectivistes issus d’horizons divers — engagés à titre professionnel ou en tant que sympathisants, issus des universités, du monde du conseil, des institutions publiques, des collectivités territoriales et des entreprises— contribuant ainsi à décloisonner les approches. Le temps nous a alors semblé propice pour, au-delà de la reconduction du Printemps de la Prospective, proposer la création d’un espace commun de la prospective française, destiné à répondre de manière pérenne à cette aspiration commune de dialogue et d’avancées. C’est ainsi que furent jetées les bases d’une Société Française de Prospective avec les objectifs indiqués ci-dessus.

Le 5 décembre 2013, l’Assemblée Constituante de la Société Française de Prospective a réuni à l’Unesco plus de 60 personnes (professionnels, institutionnels et sympathisants de la Prospective, …) qui ont débattu des statuts et procédé à l’établissement du Conseil d’Administration. Insistant sur la nécessité en France d’un croisement des acteurs de la prospective et sur l’indépendance requise de la Société Française de Prospective, les participants présents ont formulé le souhait que l’association soit :

  • en complément de ses missions définies par les statuts, un lieu de  créativité, innovation etdesign du futur,
  • uneforce de proposition vis-à-vis des acteurs publics et privés, qu’ils soient ou non engagés dans des démarches de prospective.

La SFdP a été présidée par Fabienne Goux Baudiment (Directeur de ProGective et ancienne présidente de la World Furure Studies Federation) de décembre 2013 à mars 2016, puis par Yannick Blanc (Préfet, Président de l’Agence du service civique) de mars 2016 à mai 2018.

 

Gouvernance

Les instances de gouvernance de la Société Française de Prospective sont les suivantes :

Un Bureau élu pour trois ans, regroupant

  • Un Président
  • 2 (ou 3) Vice-Présidents
  • Un Trésorier
  • Un Secrétaire Général

Un Conseil d’Administration, doté, en plus du Bureau, de :

  • 6 sièges d’administrateurs individuels
  • 3 sièges d’administrateurs institutionnels

Une Assemblée Générale, se réunissant tous les ans.  

Conseil d’administration (2018-2021)

Président : Jean-Eric AUBERT

VP aux activités : Christine AFRIAT

VP aux relations extérieures : Jacques THEYS

Trésorier : Eric HAUET

Secrétaire Générale : Patricia AUROY

Administrateurs : Thierry GAUDIN, Pascal JUGHANS, Wilfired DEHENRY, Kathryn   MC GLONE, Emmanuelle CHAPLAULT, Laurence SARTOR

 

Activités (Voir les activités)

Les activités sont de diverses natures. Elles comprennent notamment :

  • Le grand colloque annuel, le Printemps de la prospective ;
  • Des journées d’études et des journées exploratoires sur des sujets d’avenir ;
  • Des travaux en Commissions qui approfondissent dans la durée des problématiques spécifiques (prospective des organisations, prospective de l’environnement, etc.)
  • Des publications, dont une publication phare parue en 2018 « La grande Transition de l’humanité » (Lien)

 

Et demain ?

Pour que la Société Française de Prospective ait un sens, il lui faut atteindre une masse critique : celle de tous ceux et celles intéressés par la prospective et convaincus de son utilité. Alors elle pourra atteindre sa maturité et, telle un organisme vivant, évoluer selon les besoins de ses membres, se transformer au rythme de son environnement, toujours agile, proactive, dynamique. S’inscrivant dans cette perspective, le Conseil d’administration, élu le 15 mai 2018, a proposé un projet mobilisateur, accessible par le lien ci-après.