Collège

Compte rendu juillet 2019

Le Collège de Prospective a tenu sa première réunion le 3 juillet 2019 sous la présidence de Hugues de Jouvenel, au siège de Futuribles, le secrétariat de la réunion étant assuré par la Société Française de Prospective, à l’initiative du Collège.

Étaient présents : Hugues de Jouvenel, Jean-Eric Aubert (Société Française de Prospective), Mathieu Baudin (Institut des Futurs Souhaitables), Bernard David (PROSPER), Thierry Gaudin (Fondation 2100), Fabienne Goux Baudiment (Progective), Bruno Hérault (Ministère de l’Agriculture), François de Jouvenel (Futuribles), Cécile Wendling (AXA) ; Secrétariat : Christine Afriat et Jacques Theys (SFdP).

Les participants sont convenus de l’utilité d’une telle instance, qui, si elle s’inscrit dans la durée, aura un caractère inédit dans le paysage de la prospective en France.

Le tour de table a mis en évidence cinq ordres de préoccupations communes :

  • La mutualisation des informations de base portées par les membres du Collège : calendrier des évènements majeurs initiés par leurs organisme, synthèse de publications importantes, etc. Ce partage d’informations peut se faire aisément par une simple liste de distribution commune aux membres du collège. La mutualisation des informations peut passer aussi par le rapprochement des sites internet, jusqu’à la constitution et l’animation d’un portail commun.
  • La collecte et la constitution d’un fonds des documents d’importance publiés depuis des décennies dans le contexte français : « mémoires de la prospective » du CNAM, « fiches variables » du ministère de l’agriculture, vidéos de Prospective 2100… Futuribles a indiqué qu’il était prêt à recruter un(e) stagiaire afin d’avancer ce travail d’intérêt commun.
  • Les enseignements de prospective : en premier lieu, il serait utile de procéder à une consolidation des informations disponibles sur les formations à la prospective en France et dans le monde, et notamment de plusieurs bases de données, plus ou moins récentes et actualisées, constituées par des membres du groupe. La question de la recherche en prospective dans l’enseignement supérieur a été aussi évoquée, notamment à travers le prix de thèse qu’entend décerner la Fondation 2100.
  • Les relations à l’international : il peut s’agir simplement d’informations mutuelles sur les apports d’événements internationaux auxquels les membres du Collège participent, ou plus systématiquement d’une veille sur les publications émanant des principaux pôles mondiaux en la matière (WFSF, WEF, etc.) ; la promotion de la prospective française à l’international est aussi un sujet de préoccupation pour certains membres.
  • Enfin, une réflexion de fond sur le contenu même de la prospective répondant à diverses préoccupations : la « prospective de la prospective », les discours sur « l’effondrement », les relations avec d’autres disciplines (telles que l’évaluation, l’intelligence économique, etc.), le changement des représentations, en particulier celles des décideurs… Cette réflexion de fond pourrait être défrichée par un groupe de travail constitué au sein du Collège.

Un compte rendu détaillé de la réunion sera envoyé dans les prochaines semaines.

La SFdP, assurant le secrétariat du Collège, prendra contact avec ses membres pour avancer sur les différentes actions envisagées.

Le Collège a prévu de se réunir à nouveau le 3 décembre 2019, de 9h30 à 12h00, dans un lieu à préciser.