Découvrez la Société française de prospective:

Ses objectifs

Ses racines

Sa gouvernance

Ses partenaires

Historique

 

Le 20 mars 2013 —à l’initiative d’un collectif d’amis et d’acteurs de la prospective investis dans les structures (OIPR, Geistel, Territoires du Futur) créées par notre confrère décédé, Guy LOINGER­— se tenait au CNAM le séminaire Printemps de la Prospective.

De nombreux participants ont exprimé à cette occasion le souhait de renouveler un tel événement. Car celui-ci a permis la rencontre et l’échange entre des prospectivistes issus d’horizons divers — engagés à titre professionnel ou en tant que sympathisants, issus des universités, du monde du conseil, des institutions publiques, des collectivités territoriales et des entreprises— contribuant ainsi à décloisonner les approches. Le temps nous a alors semblé propice pour, au-delà de la reconduction du Printemps de la Prospective, proposer la création d’un espace commun de la prospective française, destiné à répondre de manière pérenne à cette aspiration commune de dialogue et d’avancées. C’est ainsi que furent jetées les bases d’une Société Française de Prospective avec les objectifs indiqués ci-dessus.

 

Le 5 décembre 2013, l’Assemblée Constituante de la Société Française de Prospective a réuni à l’Unesco plus de 60 personnes (professionnels, institutionnels et sympathisants de la Prospective, …) qui ont débattu des statuts et procédé à l’établissement du Conseil d’Administration. Insistant sur la nécessité en France d’un croisement des acteurs de la prospective et sur l’indépendance requise de la Société Française de Prospective, les participants présents ont formulé le souhait que l’association soit :

  • en complément de ses missions définies par les statuts, un lieu de  créativité, innovation et design du futur,
  • une force de proposition vis-à-vis des acteurs publics et privés, qu’ils soient ou non engagés dans des démarches de prospective.

 

La SFdP a été présidée par Fabienne Goux Baudiment (Directeur de ProGective et ancienne présidente de la World Furure Studies Federation) de décembre 2013 à mars 2016, puis par Yannick Blanc (Préfet, Président de l’Agence du service civique) de mars 2016 à mai 2018. Elle est présidée aujourd’hui par Jean-Eric Aubert.