La Prospective Humaniste… L’expérience française

Christine Afriat- Vice-Présidente de la SFdP

La prospective n’est ni une doctrine, ni un système. Elle est une réflexion sur l’avenir, qui s’applique à en décrire les structures les plus générales et qui voudrait dégager les éléments d’une méthode applicable à notre monde en accélération …Elle ne veut pas deviner, mais construire…. Ce qu’elle préconise, c’est une attitude pour l’action. Se tourner vers l’avenir, au lieu de regarder le passé, n’est donc pas simplement changer de spectacle, c’est passer du « voir » au « faire » … Prendre l’attitude prospective, c’est se préparer à faire. Ce texte s’intéresse à la première période de la Prospective. Celle que nous pouvons qualifier d’humaniste.

LIRE CE TEXTE

Innovation et Science-fiction

Fabienne Goux-Baudiment – 2005

Au cours de la dernière décennie le discours sur l’innovation n’a cessé de monter en puissance. Cependant il semble aujourd’hui tenir davantage de la litanie ou de l’incantatoire que d’une réalité opératoire. D’où une interrogation à la fois sur la nature de l’innovation (accidentelle ou raisonnée) et sur le besoin auquel elle répond. Et une esquisse de réponse dans laquelle la prospective et la science-fiction jouent un rôle non négligeable.

LIRE CE TEXTE

La prospective de organisations revisitée

Fabienne Goux-Baudiment – 2009

Fabienne Goux-Baudiment est Directeur de Progective et fut présidente de la WFSF de 2005 à 2009. C’est donc en experte avertie qu’elle nous a fait partagé avec talent son expertise de prospectiviste adaptée aux organisations, avec une question principale : comment passer de la prospective stratégique à la prospective managériale ?

LIRE CE TEXTE

Prospective de la prospective d’entreprises

Michel Godet, Fabrice Roubelat – 1994

Pénétrant le monde de l’entreprise, et s’y implantant, la prospective est aujourd’hui devenue prospective stratégique. Toutefois, ce processus d’institutionnalisation n’en est qu’à ses débuts et les figures de son développement comportent de multiples facettes. Réseaux de plus en plus étendus, questionnements de plus en plus variés, méthodes et outils mariant à la fois rigueur et communication, activités d’enseignement et de recherche s’intégrant pleinement dans les sciences de gestion sont ainsi autant de thèmes qui annoncent la prospective stratégique de demain.

LIRE CE TEXTE

La prospective territoriale

Guy Loinger – 2005

De plus en plus d’acteurs comprennent que l’on ne peut pas se contenter de piloter un territoire « à vue », au jour le jour, sur la base des demandes et des aspirations des électeurs et de l’émergence des besoins qui traduisent les jeux de rapports de force entre les groupes sociaux localisés dans tel ou tel contexte. L’expression d’une vision des choses, d’un cadre qui permette d’ordonner les intentions, de les hiérarchiser, d’organiser la multitude des aspirations et des besoins, de coordonner les jeux d’acteurs de façon à parvenir à des résultats tangibles est reconnue comme nécessaire. La construction d’un cadre de l’action collective manifeste le besoin d’une plus grande efficacité des politiques publique, d’une meilleure efficience dans l’usage des fonds publics, et plus fondamentalement, d’un partage du sens de l’action collective.

LIRE CE TEXTE