Qu’est-ce que la Société Française de Prospective ?

La Société Française de Prospective est une association de loi 1901, fondée le 07/11/2013, constituée de membres individuels (praticiens, consultants, universitaires, professionnels ou amateurs de la prospective) et de membres institutionnels (collectivités territoriales, départements ministériels, groupements d’entreprises, etc.).

Elle a pour objectifs de :

  • Être un espace de dialogue entre les prospectivistes, la société civile et les institutions dans une perspective pluraliste, interdisciplinaire et internationale ;
  • Promouvoir la prospective et ses usages ;
  • Être un acteur du renouvellement de la pensée prospective française ;
  • Constituer une société savante en charge de faire avancer le domaine de la prospective de manière scientifique et reconnue, à l’intersection des savoirs pratique et académique ;
  • Agir en vue de la reconnaissance des prospectivistes en tant que professionnels et pour le développement de la qualité des travaux de prospective.

Historique

Le 20 mars 2013 à l’initiative d’un collectif d’amis et d’acteurs de la prospective investis dans les structures (OIPR, Geistel, Territoires du Futur) créées par notre confrère décédé, Guy LOINGER­— se tenait au CNAM le séminaire Printemps de la Prospective.

De nombreux participants ont exprimé à cette occasion le souhait de renouveler un tel événement. Car celui-ci a permis la rencontre et l’échange entre des prospectivistes issus d’horizons divers — engagés à titre professionnel ou en tant que sympathisants, issus des universités, du monde du conseil, des institutions publiques, des collectivités territoriales et des entreprises— contribuant ainsi à décloisonner les approches. Le temps nous a alors semblé propice pour, au-delà de la reconduction du Printemps de la Prospective, proposer la création d’un espace commun de la prospective française, destiné à répondre de manière pérenne à cette aspiration commune de dialogue et d’avancées. C’est ainsi que furent jetées les bases d’une Société Française de Prospective avec les objectifs indiqués ci-dessus.

Le 5 décembre 2013, l’Assemblée Constituante de la Société Française de Prospective a réuni à l’Unesco plus de 60 personnes (professionnels, institutionnels et sympathisants de la Prospective, …) qui ont débattu des statuts et procédé à l’établissement du Conseil d’Administration. Insistant sur la nécessité en France d’un croisement des acteurs de la prospective et sur l’indépendance requise de la Société Française de Prospective, les participants présents ont formulé le souhait que l’association soit :

  • en complément de ses missions définies par les statuts, un lieu de  créativité, innovation et design du futur,
  • une force de proposition vis-à-vis des acteurs publics et privés, qu’ils soient ou non engagés dans des démarches de prospective.

La SFdP a été présidée par Fabienne Goux Baudiment (Directeur de ProGective et ancienne présidente de la World Furure Studies Federation) de décembre 2013 à mars 2016, puis par Yannick Blanc (Préfet, Président de l’Agence du service civique) de mars 2016 à mai 2018. Elle est présidée aujourd’hui par Jean-Eric Aubert.

Gouvernance

Aubert Jean-Eric, Président

Jean-Eric Aubert, docteur en mathématiques appliquées et Diplômé d’études supérieures en sciences économiques, Jean-Eric AUBERT est président de la Société Française de Prospective. Il a eu une carrière de fonctionnaire international au sein de l’OCDE (1973-2000) et de la Banque mondiale (2000-2009). Il est depuis une dizaine d’années consultant auprès de diverses organisations internationales. Spécialiste des politiques scientifiques et technologiques et des stratégies de développement, il a travaillé comme conseil et évaluateur auprès des gouvernements dans plus de cinquante pays de tout niveau de développement. Il porte une attention particulière aux aspects culturels qui influencent les capacités d’innovation des sociétés, et a publié récemment « Cultures et systèmes d’innovation » (Presses des Mines, 2017), un ouvrage dans lequel il restitue son expérience de terrain. Il est président de la Fondation 2100 et de l’association Prospective 2100.

Christine AFRIAT

Christine AFRIAT, docteur en sciences économiques, est spécialiste de la prospective, de l’évolution des métiers et des compétences et auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes. Après avoir été responsable de la prospective sociale et territoriale au Centre d’études et de prospective dirigé par Thierry Gaudin du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, elle a rejoint le Commissariat général du Plan pour animer le groupe interministériel « Prospective des métiers et des qualifications ». Elle a été chef de la mission « Analyse des relations sociales » à la Direction générale des ressources humaines du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle est membre du réseau Emploi Compétences piloté par France Stratégie. Elle est expert pour la France dans le réseau européen des administrations publiques (EUPAN) des 27 Etats membres de l’Union européenne. Elle est vice-présidente de la Société Française de Prospective (SFdP) et anime sa commission « Prospective des organisations ». Elle a coordonné l’ouvrage La Grande Transition de l’Humanité, paru en novembre 2018 aux éditions FYP.

Jacques Theys, Vice-président

Jacques Theys, vice-président, a été enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales, responsable de la prospective au ministère du Développement durable et directeur scientifique de l’Institut français de l’environnement (IFEN). Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur le développement durable, notamment, dans cette revue : « Le développement durable face à sa crise : un concept menacé, sous-exploité ou dépassé ? » (2014), « L’approche territoriale du « développement durable », condition d’une prise en compte de sa dimension sociale » (2002) et co-auteur de « La Grande Transition de l’Humanité » (2019).

Eric Hauet, Trésorier

Éric HAUET, diplômé de l’ENSAE (1987), de l’IEP de Paris (1989) et titulaire d’un DEA dans le domaine de la statistique appliquée à la santé (Paris XI-INSERM 1992), est responsable du Pôle « Données et productions régulières » de l’Observatoire des Sciences et Techniques au sein du Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (Hcéres). Il a occupé diverses fonctions au sein du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il a notamment été délégué de la France auprès du Comité des Politiques Scientifiques et Technologiques de l’OCDE (CPST). Il a participé à diverses recherches dans le domaine de l’économie de la santé au sein de laboratoires relevant du CNRS, de l’INSERM, de l’INED et de l’EHESP. Il est membre du conseil d’administration et trésorier de la Société Française de Prospective (SFdP).