Qu’est-ce que la Société Française de Prospective ?

Association de loi 1901, regroupant à la fois des membres individuels et des institutions, la Société Française de Prospective est un espace de dialogue entre les prospectivistes, la société civile et les institutions dans une perspective pluraliste interdisciplinaire et internationale.

Fondée en 2013, elle est aussi la « maison commune » – le lieu de rassemblement – de l’ensemble des personnes ou communautés travaillant dans le domaine de la prospective ou intéressées à son développement en France et à son rayonnement à l’international.
Elle a vocation à s’impliquer dans tous les domaines de la prospective – qu’il s’agisse de la prospective des politiques publiques ou de celle des entreprises ou organisations, de la prospective territoriale ou de celle des problèmes globaux, environnementaux ou géopolitiques. Cela se traduit par la mise en place de Commissions thématiques spécialisées.

Enfin, elle entretient des liens privilégiés avec quelques partenaires institutionnels ainsi qu’avec l’ensemble des communautés de prospective françaises – rassemblées dans le Collège de Prospective qu’elle anime-.

Son histoire, ses objectifs, sa gouvernance, ainsi que le Collège de Prospective et les partenaires qui lui sont associés sont présentés dans les quatre rubriques suivantes :

Historique

C’est à l’initiative d’amis de Guy Loinger, ancien directeur de l’OIPR, et à la suite de son décès qu’a été créée – lors d’une réunion organisée à l’UNESCO en décembre 2013 -la Société Française de Prospective – faisant elle-même suite au Premier Printemps de la prospective réuni en mars de la même année. Il s’agissait de sortir des deux formes de cloisonnement qui avaient jusque-là caractérisé la prospective française, d’une part entre les structures ou personnes travaillant dans ce domaine, et de l’autre entre la prospective et la société civile.
Les objectifs qui ont été alors assignés à cette nouvelle association sont ceux qui sont encore aujourd’hui fixés dans les statuts :

Elle a pour objectifs de :

  • Être un espace de dialogue entre les prospectivistes, la société civile et les institutions dans une perspective pluraliste, interdisciplinaire et internationale ;
  • Promouvoir la prospective et ses usages ;
  • Être un acteur du renouvellement de la pensée prospective française ;
  • Constituer une société savante en charge de faire avancer le domaine de la prospective de manière scientifique et reconnue, à l’intersection des savoirs pratique et académique ;
  • Agir en vue de la reconnaissance des prospectivistes en tant que professionnels et pour le développement de la qualité des travaux de prospective.

Depuis 2014, la Société Française de Prospective a été successivement présidée – par Fabienne Goux Baudiment (Directrice de Projective et ancienne Présidente de La World Futures Studies Federation), puis, de 2016 à 2018 par Yannick Blanc (Préfet et ancien Directeur de l’Agence Civique) et enfin, depuis 2018 par Jean Eric Aubert (ancien fonctionnaire de l’OCDE).

Gouvernance

La gouvernance de l’Association est assurée par un Conseil d’Administration de 13 membres – dont deux représentants des partenaires institutionnels – et par un bureau comprenant un (e) Président(e), deux vice-président(e)s, un(e)Secrétaire Général(e), et un(e) Trésorier(e). Le bureau actuel est composé des personnes suivantes :

Bureau

Aubert Jean-Eric, Président

Jean-Eric Aubert, président, docteur en mathématiques appliquées et Diplômé d’études supérieures en sciences économiques, Jean-Eric AUBERT est président de la Société Française de Prospective. Il a eu une carrière de fonctionnaire international au sein de l’OCDE (1973-2000) et de la Banque mondiale (2000-2009). Il est depuis une dizaine d’années consultant auprès de diverses organisations internationales. Spécialiste des politiques scientifiques et technologiques et des stratégies de développement, il a travaillé comme conseil et évaluateur auprès des gouvernements dans plus de cinquante pays de tout niveau de développement. Il porte une attention particulière aux aspects culturels qui influencent les capacités d’innovation des sociétés, et a publié récemment « Cultures et systèmes d’innovation » (Presses des Mines, 2017), un ouvrage dans lequel il restitue son expérience de terrain. Il est président de la Fondation 2100 et de l’association Prospective 2100.

Christine AFRIAT

Christine AFRIAT, vidé-présidente, docteur en sciences économiques, est spécialiste de la prospective, de l’évolution des métiers et des compétences et auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes. Après avoir été responsable de la prospective sociale et territoriale au Centre d’études et de prospective dirigé par Thierry Gaudin du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, elle a rejoint le Commissariat général du Plan pour animer le groupe interministériel « Prospective des métiers et des qualifications ». Elle a été chef de la mission « Analyse des relations sociales » à la Direction générale des ressources humaines du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle est membre du réseau Emploi Compétences piloté par France Stratégie. Elle est expert pour la France dans le réseau européen des administrations publiques (EUPAN) des 27 Etats membres de l’Union européenne. Elle est vice-présidente de la Société Française de Prospective (SFdP) et anime sa commission « Prospective des organisations ». Elle a coordonné l’ouvrage La Grande Transition de l’Humanité, paru en novembre 2018 aux éditions FYP.

Jacques Theys, Vice-président

Jacques Theys, vice-président, a été enseignant à l’École des hautes études en sciences sociales, responsable de la prospective au ministère du Développement durable et directeur scientifique de l’Institut français de l’environnement (IFEN). Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur le développement durable, notamment, dans cette revue : « Le développement durable face à sa crise : un concept menacé, sous-exploité ou dépassé ? » (2014), « L’approche territoriale du « développement durable », condition d’une prise en compte de sa dimension sociale » (2002) et co-auteur de « La Grande Transition de l’Humanité » (2019).

Eric Hauet, Trésorier

Éric HAUET, trésorier, diplômé de l’ENSAE (1987), de l’IEP de Paris (1989) et titulaire d’un DEA dans le domaine de la statistique appliquée à la santé (Paris XI-INSERM 1992), est responsable du Pôle « Données et productions régulières » de l’Observatoire des Sciences et Techniques au sein du Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (Hcéres). Il a occupé diverses fonctions au sein du ministère chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il a notamment été délégué de la France auprès du Comité des Politiques Scientifiques et Technologiques de l’OCDE (CPST). Il a participé à diverses recherches dans le domaine de l’économie de la santé au sein de laboratoires relevant du CNRS, de l’INSERM, de l’INED et de l’EHESP. Il est membre du conseil d’administration et trésorier de la Société Française de Prospective (SFdP).

Anne_PRETET-2

Anne Prétet, secrétaire générale, de formation traductrice anglais-français et ingénieur en sciences de l’information, cette dernière a quitté le secteur privé pour intégrer le CNRS, le CEA, l’INRETS et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Elle s‘intéresse aux sujets liés à la traduction -dont les systèmes automatiques basés sur l’intelligence artificielle- et au numérique. Secrétaire générale de la SfdP depuis 2021, elle y anime un groupe de travail chargé de la vie associative (conception d’un livret d’accueil, accueil et suivi des adhérents en vue de la réalisation d’un annuaire)

Conseil d’administration

Philippe_Clerc

Philippe Clerc, ancien élève du collège d’Europe (Bruges), de l’université de Paris Dauphine (DEA Sciences politiques), de l’université de Nanterre (droit), de l’université de Grenoble (IEP et langues – anglais, allemand), Philippe Clerc est conseiller expert pour les études et la prospective à CCI France. Il préside également l’Académie de l’intelligence économique et l’Association internationale francophone d’intelligence économique. A ces titres, il est l’un des chefs de projet de la proposition de chaires littéracie du futur de l’Unesco au sein de l’Université de Corse

Denis_DHYVERT

Denis Dhyvert, ingénieur de formation, Denis Dhyvert a travaillé pendant 11 ans dans le secteur privé avant d’intégrer un organisme consulaire basé en région Île-de-France. Au sein de cette structure, il a animé pendant 10 ans des équipes de conseil en stratégie, en partenariat technologique, en intelligence économique et en innovation, ainsi qu’en création d’entreprise, expertises qu’il a lui-même développées au sein de la même structure, il a été responsable de la Direction des études et de la prospective économique pendant 12 ans. Il est également membre du Conseil scientifique du Réseau International pour l’Innovation et la Prospective (dont le siège est à Québec – Canada) depuis 2020.

Denis_LACROIX

Denis Lacroix, ingénieur agronome spécialisé en aquaculture tropicale et méditerranéenne pendant 30 ans, Denis Lacroix a créé en 2006 la fonction de veille et de prospective à la direction scientifique de l’Ifremer. Il a participé à divers travaux portant sur les énergies renouvelables, l’environnement à 2100, la montée du niveau de la mer… Il est membre de plusieurs réseaux de prospectivistes, français et européens.

Francine_DEPRAS

Francine Depras, sociologue de formation, Francine Depras explore les questions ouvertes, à l’ère de l’anthropocène, par la pensée écologique et la prospective autour de deux figures emblématiques : Louis Sébastien Mercier (et Augustin Berque, autrement dit, comment les mots forgent nos milieux de vie et nos manières de voir et de revoir en nous projetant dans l’univers des idées et du langage.

Henri_JACOT

Henri Jacot, économiste, Professeur honoraire des Universités, Henri Jacot est ’auteur de nombreuses publications, recherches et directions de recherche en économie du travail, de l’industrie et de l’innovation. Il a été élu à la Ville de Lyon (1995-2008) et au Conseil régional Rhône-Alpes (2004-2010). Il est vice-président du Conseil de développement de la Métropole de Lyon et président du Comité d’Évaluation du CNFPT. Il est membre de diverses structures associatives, dont en particulier la SFE (Société Française de l’Évaluation) et l’association LASAIRE (Laboratoire Social d’Actions, d’Innovations, de Réflexions et d’Échanges).

Alain Petitjean

Alain Petitjean, diplômé d’HEC, Alain Petijean dirige le Centre d’études et de prospective du Groupe ALPHA. Il a précédemment dirigé Les Échos Études (études sectorielles), SODIE (reclassement de personnels et revitalisation de territoires) et SEMAPHORES (conseil aux acteurs publics). Il est spécialiste d’économie industrielle et d’analyse financière et stratégique. Il a dirigé différents travaux de prospectives sectorielles (banque, luxe, métallurgie, aéronautique) ou territoriales (Régions Grand Est, Languedoc-Roussillon, Pays d’Arles, Mulhouse…). Sa dernière publication est une étude sur le Coût du capital de 2008 à 2017.

Francois_ROUSSEAU

François Rousseau, prospectiviste et expert en innovation territoriale, François Rousseau est le directeur du cabinet FR Consultants. Il intervient auprès de nombreuses institutions (ministères, collectivités territoriales) et des organismes de prévoyance et mutuelles pour les accompagner dans des démarches prospectives.

Olivier_REAUD

Olivier Reaud a fondé en 2002 In Principo, l’une des premières entreprises en France de facilitation de la Transformation des Organisations vers l’Intelligence Collective. Après un parcours en Design, Innovation et eCommerce, il devient directeur eBusiness de Saint-Gobain où il engage ses premières dynamiques de transformation par des approches résolument collaboratives. De cette riche expérience, Olivier Réaud développe, les dynamiques collaboratives, une approche nouvelle permettant aux organisations d’activer une capacité d’intelligence collective continue, en associant prospective, management par le sens et performance collaborative.

Il a créé en 2011, l’Institut des Dynamiques Collaboratives, proposant des formations pour manager d’équipe, pilote de projet, leader de transformation d’organisation ou activateur d’écosystème. Depuis 2021, il est président de IAF France, le chapitre français d’International Association of Facilitators, l’association de référence des professionnels de la facilitation et de l’intelligence collective.

Collège de prospective

Le Collège de prospective concrétise la vocation de la Société Française de Prospective d’être un lieu de rassemblement des acteurs de la prospective française.   Composé de personnalités représentatives des différentes communautés de prospective, il a pour fonction d’être un lieu de dialogue et d’initiatives collectives sur tous les enjeux d’intérêt commun à ces communautés afin de faire progresser la pensée et les usages de la prospective en France et la porter au niveau international.

Les membres du Collège sont invités à titre personnel, tout en étant des représentants éminents des activités de prospective développées au sein des établissements d’enseignement, ministères, centres de recherche publics, organismes d’études et de conseil, associations et fondations, collectivités territoriales et, bien sûr, entreprises.

Le Collège est présidé par Hugues de Jouvenel. Son secrétariat est assuré par la SFdP. Il comprend en 2019 les membres suivants.

Hugues de Jouvenel, président du Collège
Mathieu Baudin (Institut des Futurs Souhaitables)
Bernard David (Prosper)
Philippe Durance (CNAM)
Thierry Gaudin (Fondation 2100)
Fabienne Goux Baudiment (ProGective)
Bruno Hérault (Ministère de l’Agriculture)
François de Jouvenel (Futuribles)
Pierre-Jean Lorens (Conseil Régional des Hauts de France)
Cécile Wendling (AXA)

La SFdP y est représentée par son président – Jean-Eric Aubert, et ses deux vice-présidents — Christine Afriat et Jacques Theys.

Il est prévu de réunir le Collège deux à trois fois par an (vous pouvez accéder au compte-rendu).

Le Collège de prospective a contribué à l’évaluation des thèses de prospective sélectionnées pour le prix de thèses initié par la Fondation 2100. 9 membres du collège ont procédé à une évaluation des 9 thèses retenues pour le prix, en retenant 5 comme finalistes. Celles-ci ont fait l’objet d’une seconde fiche de lecture par 5 membres du Collège. Ces fiches évaluatives ont été soumises au Jury final constitué par le Cercle Inter-académique de Prospective.

Le Collège a également initié une réflexion sur la « Prospective de la prospective » pour discerner les questions de diverses natures qui se posent à cette discipline, tant sur la compréhension des sujets qu’elle doit aborder que sur les méthodes qu’elle peut employer ou encore sur les relations qu’elle doit avoir avec l’action.

Partenaires

La Société Française de Prospective s’appuie sur un certain nombre de partenaires institutionnels intéressés par le développement de ses activités. Ils sont aujourd’hui au nombre de 4 : Le CCI, les Ministères de la Transition écologique et de l’outre-mer et l’Association OREE.

Le ministère de la Transition écologique prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans les domaines du développement durable, de l’environnement, notamment de la protection et de la valorisation de la nature et de la biodiversité, des technologies vertes, de la transition énergétique et de l’énergie, notamment en matière tarifaire, du climat, de la prévention des risques naturels et technologiques, de la sécurité industrielle, des transports et de leurs infrastructures, de l’équipement et de la mer.

Il élabore et met en œuvre la politique de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique.

Il promeut une gestion durable des ressources rares. En apprendre davantage sur les missions et l’organisation…

Le ministère des outre-mer exerce 3 types missions sur l’ensemble des 12 territoires ultramarins : une mission de souveraineté, une mission d’intervention et une mission de coordination. En apprendre plus sur les missions du Ministère des Outre-mer…

Association multi-acteurs créée en 1992, ORÉE fédère et anime depuis plus de 20 ans un réseau d’acteurs engagés pour échanger et mettre en place une dynamique environnementale au service des territoires. Aujourd’hui, ORÉE rassemble, accompagne et outille un réseau de plus de 180 membres : entreprises, collectivités, associations professionnelles et environnementales, organismes académiques et institutionnels. En apprendre davantage sur les objectifs et missions…

L’établissement national fédérateur et animateur des Chambres de Commerce et d’Industrie est en prise directe avec les préoccupations de leurs clients, commerçants et entrepreneurs du territoire. Elles sont à la fois force de proposition, de réalisation et de formation au service de l’entreprise. En apprendre davantage sur l’organisation et les missions…