Projet adopté par le Conseil d’administration élu en mai 2018

Le contexte général pour la prospective est très porteur. Le changement climatique, la révolution numérique et les mouvements géopolitiques, pour ne s’en tenir qu’à ces éléments, conduisent à des bouleversements majeurs et à repenser l’avenir. La société française est en pleine transformation, en quête de renouvellement et de réorganisation. La Société française de prospective a un rôle important à jouer dans ce contexte…

En apprendre d’avantage >

Thèses Prospectives

La Fondation 2100 a remis ses prix de thèses de prospective a deux lauréats lors d’une réunion qui s’est tenue le 8 février 2021, sous la présidence de Claudie Haigneré, astronaute et ancienne ministre de la recherche. La Société Française de Prospective a été associée à ce prix par l’intermédiaire du Collège de Prospective qui a participé à la sélection des finalistes. Le prix vise à stimuler le développement de la formation et la recherche en prospective dans l’enseignement supérieur, celle-ci n’étant pas reconnue dans les nomenclatures universitaires.

Accéder aux theses sélectionnées >

Ouvrages & Rapports

La Grande Transition de l’Humanité

Jean Eric Aubert, Christine Afriat, Jacques Theys

La question qui nous réunit ce soir n’est pas une « mince affaire ». Il ne s’agit rien de moins que d’aborder un changement dans l’humanité — que nous sommes en train de vivre — d’ampleur comparable à la Révolution néolithique ou à la Révolution industrielle. La Société française de prospective s’est penchée sur cette question depuis plusieurs années, notamment lors de ses colloques annuels, les « Printemps de la prospective ».

Il en est résulté cet ouvrage que nous allons vous présenter ce soir. Il réunit les contributions d’une douzaine d’auteurs. Elles ont été coordonnées par Christine Afriat et Jacques Theys, tous deux vice-présidents de la Société française de prospective. Ils vont vous donner l’essentiel des analyses et des messages portés par l’ouvrage. Leurs propos seront complétés par d’autres auteurs qui sont aussi présents aujourd’hui : Fabienne Goux Baudiment, qui, a, en fait, initié cette réflexion sur la « grande transition » au sein de la SFdP, dont elle a été la première présidente ; Thierry Gaudin, qui est un peu le « pape » de la prospective de long terme, avec le travail pionnier de grande envergure, « 2100, Récit du prochain siècle » , publié au début des années 1990 ; et Patricia Auroy, spécialiste de la prospective territoriale.

Présentation de l’ouvrage >

Métamorphose du travail

Christine Afriat
Avec la participation de Évelyne Bertin, Éric Hauet, Émily Lecourtois, Olivier Lejeune, Alain Petitjean

Intelligence artificielle, robotique, impression 3D, industrie 4.0, objets connectés, blockchain sont quelques-unes des menaces que l’évolution technologique fait peser sur les emplois existants.
Au-delà des possibles pertes d’emploi, c’est l’ensemble du travail qui va subir un profond changement.
Il serait facile de n’envisager la métamorphose du travail que sous l’angle des évolutions technologiques susceptibles de modifier fortement les conditions du travail, que ce soit pour le pire – travail à la demande, précaire et sous-rémunéré – ou pour le meilleur – au service d’un travail humain augmenté, plus impliquant, plus engagé, plus porteur de sens, d’éthique, de qualité et de créativité. Cependant, pour appréhender l’avenir du travail, il est important de croiser les évolutions technologiques, les choix politiques et organisationnels des entreprises et des États et, surtout, les mouvements sociétaux.
En matière de statuts, de contractualisation, d’organisation horaire et de localisation, le travail prend des formes de plus en plus diverses. De même, de nouveaux modes de reconnaissance et de rétribution apparaissent, comme autant de manières de créer de la valeur économique ou sociale.
À travers trois scénarios, ce livre anticipe les futurs possibles, selon qu’ils seront déterminés au fil de l’eau par la mise en œuvre passive des technologies ou repris en main, au service d’une amélioration et d’un enrichissement du travail. Il questionne également la régulation du travail qui a prévalu jusqu’ici et plus généralement la façon dont le travail peut intégrer la contrainte écologique et environnementale, et tous les défis qui pèsent sur l’avenir au plan mondial.
Le temps de travail, l’éducation et la formation ou la protection sociale ne sortiront pas indemnes de ces évolutions.

Présentation de l’ouvrage >

Articles de nos membres

synthese-jex-teletravail-2021

Synthèse JEX Télétravail

Il ne fait guère de doute que la crise sanitaire va laisser des traces durables sur la façon de travailler, que ce soit en raison des incitations à l’innovation que provoque toute crise majeure ou par simple effet de cliquet.

Alors qu’il a fallu qu’un virus conduise les entreprises et les administrations à mettre en place un travail à distance, de manière très précipitée, et que du jour au lendemain leurs salariés, du moins ceux dont la nature de leur travail le permettait, se soient retrouvés à travailler de leur domicile, il est important de se demander ce qui se joue réellement dans les univers de travail…

SFdP - Futur of Work

Prospective : quel monde du travail demain ?

Par Christine Afriat

Nomades numériques, plateformes en ligne, les nouvelles formes de travail se développent, conduites par les évolutions technologiques, avec des promesses d’un travail plus impliquant, plus riche de sens, d’éthique et de créativité. Et aussi son cortège de travailleurs précaires et sous rémunérés.

Mais allons plus loin. Percevoir les évolutions du travail seulement à travers les mutations technologiques serait en effet une erreur.  Le travail du futur est aussi affaire de choix d’organisations, de choix politiques et de mouvements sociétaux…

Man jump through the gap. Element of design.

Les territoires dans la grande transition

Par Jean-Eric Aubert

Changement climatique, révolution numérique, pression démographique, basculement géopolitique… L’humanité fait face à une série de défis inédits. Elle est engagée dans une « grande transition », comme la qualifie et l’analyse la Société française de prospective (SFdP) dans une récente publication. Une transition comparable dans son importance à l’apparition de l’agriculture au néolithique et à l’avènement des sociétés industrielles, mais une transition qui opère sur une période beaucoup plus courte et qui est d’ampleur planétaire…

printemps2019-recap

Printemps de la prospective

Par Jean-Marie Bergère

Ce 7e Printemps de la prospective était consacré à La Grande Transition de l’humanité, de Sapiens à Deus, titre du livre collectif récemment publié par la Société Française de Prospective (SFP). Rien que ça, est-on tenté de dire. Pour être plus précis, et comme pour annoncer un retour sur terre, le titre de la journée est « Les territoires de la Grande Transition ». Jean-Eric Aubert, président de la SFdP, le dit d’emblée. Aux trois questions essentielles que nous nous posons, « D’où venons-nous, qui sommes-nous et où allons-nous ? », il faut en ajouter une quatrième « Qui fait la vaisselle ce soir ? »…

great-transition-2019-sfdp

La Grande Transition entre terres et mers

Par Thierry Gaudin

La société française de prospective a publié un ouvrage collectif intitulé « La Grande Transition de l’Humanité ; de Sapiens à Deus », illustrant que la mutation en cours n’est pas intelligible comme seul prolongement du passé. Elle est une transition vers une autre civilisation, créatrice d’un nouvel ordre mondial et d’un autre équilibre avec la nature.

Les Etats-nation que nous connaissons se sont définis d’abord par leurs emprises terrestres, souvent conquises les armes à la main. Mais la réalité n’est pas seulement terrestre. Dès l’antiquité, les phéniciens, au 6ème siècle avant JC, avaient construit un empire maritime, qui s‘acheva à la destruction de Carthage par les romains.