Journée Exploratoire 2021

Télétravail, une nouvelle manière de travailler ?

Télétravail, un nouveau rapport au travail ?

Télétravail, un nouvel équilibre de travail ?

La crise sanitaire a bouleversé le monde du travail et risque de l’impacter durablement, plus de la moitié de l’humanité ayant été confinée, et n’ayant pu se rendre sur son lieu de travail au quotidien.

Alors que 3 % de la population active avait expérimenté le télétravail avant l’épidémie, c’est aujourd’hui plus de 20 % des salariés qui ont basculé dans ce nouveau mode de travail.  Plusieurs millions de salariés continuent à ce jour de travailler depuis leur domicile de manière plus ou moins permanente. Selon les cas, ce télétravail se fait de manière contrainte ou voulue, et avec ou sans encadrement négocié.

Cette journée exploratoire « Télétravail, une nouvelle manière de travailler ? » a eu lieu le 9 mars 2021 et a eu pour objectif de tirer les enseignements de cette situation si particulière et d’analyser les impacts que ces pratiques peuvent avoir sur l’avenir du travail.  

La pandémie a conduit les entreprises et les administrations, à mettre en place le télétravail, plus précisément le travail à distance, de manière très précipitée. Du jour au lendemain leurs salariés, du moins ceux dont la nature de leur travail le permettait, se sont retrouvés à travailler de leur domicile. Ces derniers ont changé leur regard sur le télétravail et ils sont nombreux à souhaiter désormais télétravailler ; souhait qui peut devenir durable dans le temps. Mais d’autres ont très mal vécu cette situation contrainte. 

La crise sanitaire a changé notre regard sur les modalités d’organisation du travail, dans l’espace et dans le temps (lieux et horaires de travail ; temps de transports) et d’insertion dans la vie privée des travailleurs et de leurs familles. Ce bouleversement au quotidien présage-t-il un nouvel avenir pour le télétravail ? Et si oui, à quelles conditions de maîtrise négociée de cette modalité d’organisation, potentiellement intrusive autant que libératrice.

Replays

Introduction

Présentation de la JEX – Christine Afriat – Vice-présidente de la SFdP

Table-ronde « Télétravail : enjeux organisationnels et managériaux » 

Animatrice :  Hélène MorinièreChef de projet en ressources Humaines au département de la Seine Maritime  

Le télétravail est une forme d’organisation du travail particulière qui doit se réfléchir en regard des autres formes d’organisation du travail à l’œuvre dans l’entreprise ou l’administration. Les modalités de cohabitation de toutes celles-ci sont donc à examiner afin qu’elles puissent s’articuler.  L’alternance télétravail/travail en présentiel doit être également analysée afin de parer le phénomène d’isolement du télétravailleur et les risques professionnels et psycho-sociaux associés.  La problématique du télétravail questionne et individualise l’interaction entre l’organisation et l’homme. 

Les pratiques managériales sont au cœur des conditions nécessaires à la mise en œuvre du télétravail. Elles doivent mobiliser la confiance entre les acteurs, permettre le respect des différentes sphères de la vie du télétravailleur, articuler la production en télétravail et celle en présentiel et maintenir la cohésion du collectif de travail. Les bonnes conditions d’exercice du télétravail à domicile ou dans un tiers lieu sont primordiales pour qu’il soit vécu positivement. La prévention des risques professionnels, quelle qu’en soit leur origine doit être de mise et faire l’objet d’une anticipation a priori. Le rôle du management de proximité est ici central : une évaluation et un suivi des situations de travail doivent pouvoir être réalisés régulièrement pour anticiper toute difficulté. Les façons de manager des équipes travaillant pour partie en présentiel, pour partie à distance, doivent être testées et analyser.

Intervenants :

  • Pascale Levet, Professeur associée à l’IAE de Lyon
  • Benoît de Saint-Aubin, directeur qualité de vie au travail et services aux salariés chez Orange 

Table-ronde « Télétravail : enjeux juridiques et sociaux »

Animateur : Henri Jacot – Vice-président du Conseil de développement de la Métropole de Lyon

Le contexte légal du télétravail et plus globalement les rapports sociaux dans le travail doivent se repenser. Notre droit du travail, essentiellement collectif (lieu, temps, action), est-il compatible avec la révolution numérique et la culture des jeunes générations ? Le forfait-jours, le droit à la déconnexion et le télétravail, sont autant de sujets qui se chevauchent autour des profonds changements organisationnels provoqués par les TIC : du vertical à l’horizontal, avec la dissolution des frontières physiques et temporelles de « l’entreprise élargie », et une revendication généralisée pour un nouvel équilibre vie professionnelle/vie personnelle. 

Il est également indispensable d’aborder les modifications apportées par le télétravail en termes de relations et conditions de travail. La division du travail entre salariés et plus généralement actifs, inégalement « éligibles » au télétravail de par leurs métiers et activités, en est transformée au sein de l’entreprise mais aussi entre entreprises. L’acceptabilité du télétravail, le risque vis à vis de la cohésion sociale encouru par le développement de cette forme d’organisation du travail, la nécessaire conciliation des vies professionnelles et personnelles est à réinterroger, le droit à la déconnexion à réenvisager. 

Les négociations sur le télétravail peuvent-elles apporter des réponses à ce constat et à cette analyse, et dépasser – et à quel niveau : entreprise, secteur, nation…, la reproduction à peine modifiée de l’ancien ordre du travail ? 

Intervenants :

  • Jérôme Chemin, secrétaire général-adjoint CFDT-Cadres
  • Antoine Rémond, directeur-adjoint du centre d’études §Prospective du groupe ALPHA

Conclusion « Télétravail et Société : impacts économiques, anthropologiques et territoriaux »

Synthèse de la JEX – Alain Petitjean – Responsable du centre d’études et de prospective du groupe ALPHA – administrateur de la SFdP

Un télétravail bien maîtrisé serait potentiellement porteur de productivité immédiat, d’une réduction du micro-absentéisme et d’une diminution de l’état de fatigue, d’une réduction des tensions inter-collègues et avec le management. Les entreprises pourraient y gagner une extension des plages horaires d’organisation de leurs services, des économies immobilières et de frais de fonctionnement (déplacements essentiellement). Il pourrait y enfin permettre l’expérimentation de nouvelles modalités de travail collectif (potentiellement plus efficaces).

Mais une inscription du télétravail dans la durée bousculera notre organisation économique et sociale bien au-delà des seuls acteurs de l’entreprise. 

Outre ses forts impacts sectoriels (attrition de certains besoins liés aux déplacements professionnels, par exemple), le télétravail est susceptible de rebattre les cartes d’attractivité et de développement territorial, et de redistribuer les besoins en équipements et infrastructures de transports et de services à la population et aux entreprises. 

Enfin, sur un plan sociétal, le télétravail bouscule les références relatives à l’autonomie du sujet dans son travail ; à la place des parents dans l’espace familial, et à l’organisation pratique et symbolique de cet espace ; et au rapport entre les sphères extérieure et intérieure de la construction de soi.

Tous thèmes qui mériteront un approfondissement ultérieur !

Présentation des intervenants

Introduction

Christine AFRIAT

Christine AFRIAT, docteur en sciences économiques, est spécialiste de la prospective, de l’évolution des métiers et des compétences et auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes. Après avoir été responsable de la prospective sociale et territoriale au Centre d’études et de prospective dirigé par Thierry Gaudin du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, elle a rejoint le Commissariat général du Plan pour animer le groupe interministériel « Prospective des métiers et des qualifications ». Elle a été chef de la mission « Analyse des relations sociales » à la Direction générale des ressources humaines du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle est membre du réseau Emploi Compétences piloté par France Stratégie. Elle est experte pour la France dans le réseau européen des administrations publiques (EUPAN) des 27 Etats membres de l’Union européenne. Elle est vice-présidente de la Société Française de Prospective (SFdP) et anime sa commission « Prospective des organisations ». Elle a coordonné l’ouvrage La Grande Transition de l’Humanité, paru en novembre 2018 aux éditions FYP.

Table-ronde : Télétravail et enjeux organisationnels et managériaux

Hélène MORINIERE, économiste, chef de projet en Ressources Humaines. Elle intervient à l’Université d’Angers en Intelligence Economique Territoriale et en Management de projet. Elle est titulaire de plusieurs MASTERS en innovation technologique (ISTIA-Angers), en prospective et stratégie des organisations (CNAM Paris) et en Ressources Humaines (IAE Caen). Elle a débuté sa carrière professionnelle en 1996 sur le projet « Parthenay Ville Numérisée ». Elle a ensuite collaboré à l’exercice de prospective territoriale Limousin 2017 avec Fabienne GOUX-BAUDIMENT, fondatrice de la Société Française de Prospective. Aujourd’hui, elle s’est recentrée sur les questions d’organisation, de ressources humaines et de nouvelles modalités de travail tout en conservant une approche territoriale à sa pratique professionnelle. Elle est membre de la Société Française de Prospective depuis son lancement.

Pascale LEVET, titulaire d’un DEA en sciences de gestion, est professeure associée à l’IAE-Université Lyon3 et dirige Le Nouvel Institut, une association d’intérêt général qui conçoit et conduit des projets d’innovation ouverte s’intéressant à des problèmes non résolus dans le domaine de la performance sociale. Elle a développé son parcours professionnel entre études et recherches dans le champ du travail, de l’emploi et de la performance sociale des entreprises. Elle débute comme chargée de recherche et enseignante en stratégie à l’EM Lyon puis rejoint le groupe Adecco où elle fondera et dirigera le Lab’HO (GIE d’études et de recherches) avant de rejoindre l’Anact en tant que directrice technique et scientifique entre 2008 et 2015. Elle est membre du Conseil Scientifique de l’Observatoire des Cadres, préside le Comité Scientifique de la Fondation Travailler Autrement. Elle est également membre du Conseil d’Orientation des Conditions de Travail, dont elle préside la Commission Etudes et Recherches.

Benoît de Saint-Aubin, directeur de la Qualité de Vie au Travail et Services aux Salariés à la DRH d’Orange. Auparavant, il a été directeur de la relation client grand public. Il a une expérience de management d’entités B2B en France comme à l’international.

Table-ronde : Télétravail et enjeux juridiques et sociaux

Henri JACOT, économiste, Professeur honoraire des Universités, est l’auteur de nombreuses publications, recherches et directions de recherche en économie du travail, de l’industrie et de l’innovation. Il a été élu à la Ville de Lyon (1995-2008) et au Conseil régional Rhône-Alpes (2004-2010). Il est vice-président du Conseil de développement de la Métropole de Lyon et président du Comité d’Évaluation du CNFPT. Il est membre de la SFdP et de la SFE (Société Française de l’Évaluation).

Jérôme CHEMIN, secrétaire général-adjoint CFDT-Cadres en charge du dossier télétravail ; Délégué syndical CFDT chez Accenture et négociateur de l’accord télétravail.

Antoine REMOND, docteur en Sciences économiques, directeur adjoint du Centre Etudes & Prospective du Groupe Alpha après y avoir été chargé d’études. Auteur de deux ouvrages « Les retraites en question » et « Retraites : quelle nouvelle réforme ? » publiés à la Documentation française en 2009 et 2011. Il a publié plusieurs articles sur le télétravail.

Conclusion

Alain Petitjean

Alain Petitjean, diplômé d’HEC, dirige le Centre d’études et de prospective du Groupe ALPHA. Il a précédemment dirigé Les Échos Études (études sectorielles), SODIE (reclassement de personnels et revitalisation de territoires) et SEMAPHORES (conseil aux acteurs publics). Il est spécialiste d’économie industrielle et d’analyse financière et stratégique. Il a dirigé différents travaux de prospectives sectorielles (banque, luxe, métallurgie, aéronautique) ou territoriales (Régions Grand Est, Languedoc-Roussillon, Pays d’Arles, Mulhouse…). Sa dernière publication est une étude sur le Coût du capital de 2008 à 2017.

Textes de référence

Accord national interprofessionnel du 26 novembre 2020 pour une mise en œuvre réussie du télétravail 

Du télétravail exceptionnel au télétravail régulier : quel encadrement juridique ? CCI, octobre 2020

Mon travail à distance !, enquête de Res publica, Terra Nova, CFDT et Liaisons sociales, avril 2020

Le télétravail permetil d’améliorer les conditions de travail des cadres ? Sébastien Hallépée, Amélie Mauroux, L’économie et la société à l’ère du numérique, édition 2019 – Insee Références 

Télétravail : une révolution à encadrer Vincent Grimault, Alternatives économiques, 21/12/2020

Les trois révolutions du télétravail, Michel Lallement, AOC, 4 février 2021,

Télétravail et travail en présentiel : quelques repères pour adapter vos pratiques au mode de travail mixte

Les administrations offrent un terrain propice au télétravail

Le télétravail en confinement

Etude ADEME « Caractérisation des effets rebond induit par le télétravail », septembre 2020

Dossier « Mobilité durable » de l’Agence d’Urbanisme de la Région Nantaise 

Télétravail et travail en présentiel : quelques repères pour adapter vos pratiques au mode de travail mixte

Les administrations offrent un terrain propice au télétravail

Le télétravail en confinement

Guide INRS – Le télétravail – Quels risques ? Quelles préventions – Avril 2020 

Christelle Maintenant, Antoine Rémond, « Télétravail : ‟ni normatif ni prescriptif”, un ANI du ‟monde d’après” », Blog Défricheurs du social, 21 janvier 2021

Christelle Maintenant, Antoine Rémond, « L’expérience du confinement a montré les limites du cadre juridique du télétravail », Le Monde, 21 septembre

Claire Blondet, Nicolas Fleury, Antoine Rémond, Alice Rustique, « Quelle dynamique de négociation pour l’encadrement collectif du télétravail ? », Lettre du CEP, n° 37, juin 2020

Claire Blondet, Nicolas Fleury, Antoine Rémond, Alice Rustique, « Du confinement à l’après coronavirus, améliorer l’encadrement collectif du télétravail », Blog Défricheurs du social, 30 avril 2020,